Le Sud de Majorque

De l’eau bleu turquoise, du sable fin, palmiers et soleil à n’en plus finir. Seulement deux heures de vol vous sépare de ce paradis! Notre top 10:

1) Se relaxer sur des plages exotiques

Se confondant presque avec des paysages des Caraibes, la plage „Es Trenc“ est la plus grande plage de Majorque restée intacte. Tout droit sortis d’un livre d’images, ces huit kilomètres de plage s’étendent entre Sa Rapita jusqu’à Colonia de Sant Jordi (arrivée au mieux depuis Campos, grands parkings à Ses Covetes au nord de la plage et à Salines de Llevant). Les dunes sont classées site naturel protégé, dans la baie poussent des pins d’Alep, du genévrier et du romarin. Des installations sont proposées sur le troncon de Colonia de Sant Jordi (parasols, location de chaises longues, douches, toilettes et restaurants). Le troncon du milieu abrite (officieusement) une plage nudiste.

2) Visiter les marais salants

Environ 10 000 tonnes de sel sont produits chaque année dans les „Salines de Llevant“ entre Campos et Colonia de Sant Jordi. Dans ce grand domaine privé de 130 hectares, des passages ont été aménagés pour que vous puissiez circuler entre les bassins salants en voiture. N’oubliez pas de vous munir de jumelles lors de votre visite! La dernière saline de l’île abrite en effet de nombreuses espèces rares d’oiseaux. Le principe de la saliculture est simple: l’eau de mer est en avril pompée des marais salants et celle-ci s’évapore alors en été. Au mois de septembre il ne reste plus que de l’eau de mer pure. La récolte est depuis 2000 ans en septembre. La saliculture industrielle a commencé en 1850 avec la création de l’entreprise „Salines de Llevant“. Dans la boutique du domaine vous pouvez acheter „l’or blanc“ de Mallorque pour quelques centimes le kilo. Il faut absolument goûter le sel gourmet „Flor de Sal“ qui se décline en plusieurs saveurs (vous pouvez vous en procurer dans les épiceries fines de Majorque ou sur les marchés hebdomadaires à Andratx et Santanyi). C’est depuis 2003 que les jeunes entrepreneuses Katja Wöhr et Sabine Kersten récoltent ce sel de qualité supérieure au goût sucré. C’est un sel très riche en calcium et magnésium.

3) Un tour dans la campagne préhistorique

Le village „Capocorb Vell“ dans les alentours de Cala Pi abrite les ruines de l’une des plus importantes cités préhistoriques de la Mer Méditerranée Occidentale. Les maisons talayotiques ont surement été construites au 14ème siècle avant J.C par des immigrés venus de la Mer Méditerranée Orientale. Ils vivaient de l’agriculture et de l’élevage. Le „talayot“ est un édifice mégalithique construit en pierres assemblées „à sec“ (sans ciment ni mortier). La majorité des talayots étaient de deux à trois étages et de forme soit pyramidale soit tronconique. Les autochtones de Majorque vivaient encore à l’époque dans des grottes. Les pierres des talayots ont été au fil des siècles utilisées pour construire de nouveaux bâtiments laissant peu de maisons de l’âge de bronze encore intactes. A „Capocorb Vell“ il en reste cinq, trois rondes et deux carrées.

4) Se balader dans la savane

Le jardin botanique „Botanicactus“, grand de 50 hectares, accueille 400 variétés de plantes et 10000 sortes de cactus. Ouvert en 1988, le site est l’un des plus grands jardins botaniques d’Europe, contenant des spécimens de grande rareté tel que le „Carnegiea gigantea“ vieux de 300 ans et originaire d’Arizona. Se trouve aussi dans le domaine, le plus grand lac artificiel navigable au monde: des biotopes avec des plantes endémiques se succèdent dans des paysages tropiques et arides. L’architecture du jardin est elle-même un spectacle: de rangées d’arbres ombragées en passant par des collines artificielles à des jeux d’eau originaux, il est offert au visiteur un paradis vert. Les incontournables du parc étant par exemple une authentique roue hydraulique arabe ou un moulin à vent majorquin.

5) Où manger?

La boulangerie „Ca’n Pomar“, qui se trouve dans la capitale de Campos, est connue pour ses excellentes „empanadas“ (chausson farci de viande, de poisson ou de confiture). Existant depuis 100 ans, la boulangerie a acquis une renommée sur l’île entière. Conseil: Si vous êtes à Campos, prêtez attention aux cheminées, modelées par les artisans de l’île. Aussi à voir: le magnifique plafond à caissons et la peinture „El Santo Cristo de la Paciencia“ de Bartolomé Esteban Murillo dans l’église de Sant Julia (C/. Major).

6) Goûter aux fromages épicés

La variante majorquine au célèbre fromage carré Mahón, de l’île voisine Menorca, s’appelle le „Piris“. Ce sont dans les fermes autour de la capitale agricole Campos que des vaches frisonnes produisent le lait pour ce fromage disponible sur toute l’île. Certes le fromage „Piris“ n’est pas aussi piquant que le „Mahon“ mais il respire les fines herbes mûries au soleil et le sel de mer. Dans la fromagrie de Campos „Formatges Piris“ sont traités tous les ans environ six millions de litres de lait. Il y aurait trente litres de lait dans une meule de fromage de trois kilos. L’entreprise familiale, vieille de 60 ans, ne se limite pas au fromage frais puisqu’elle en produit trois autres sortes. Le „semicurado“ est doux et crémeux (il ne repose que quatre à cinq semaines), le „curado“ a besoin d’être stocké durant trois mois pour qu’une épaisse et ferme croûte se forme. Le „reserva“ nécessite quant à lui six mois de repos.

7) Se transporter au loin

Une vue vertigineuse jusqu’à l’île voisine Cabrera, située à 14km de la côte Sud, peut être admirée depuis le promontoire Cap Blanc, qui trône 80 mètres au-dessus de la mer. Cap Blanc étant une zone militaire interdite, des zones de stationnement se trouvent tout à côté du phare. Depuis le bas-côté, quelques pas vous séparent du rocher (par exemple au km 17). Pour les fanas de botanique: dans ce coin, pousse une variété du Pin d’Alep que l’on ne trouve qu’aux îles Baléares (Pinus halepensis ceniliae).

8) Voguer jusqu’au paradis naturel de Cabrera

La connexion entre le port de Colonia de Sant Jordi et l’île voisine Cabrera se fait tous les jours en bâteau à partir de 9h30 (du printemps à l’automne, seulement accessible en hiver avec des bâteaux privés). La traversée dure une bonne heure. L’île abrite une faune et une flore exceptionnelles: en 1991, l’archipel de 10.000 hectares a été classé parc national. C’était la première fois qu’un territoire espagnol, à la fois maritime et terrestre, soit promu parc national. Les plongeurs découvrent poulpes, moraines et beaucoup d’autres habitants des fonds marins. La sortie en bâteau coûte environ 28 euros par personne, la restauration à bord atteignant les 6 euros. Si vous souhaitez visiter l’île avec votre propre bâteau, il est obligatoire d’avoir au préalable recu l’accord de l’administration du parc.

9) Marcher dans les pas des pirates

La tour de guet de Cala Pi, construite en 1662, avait pour but de voir les pirates arriver sur l’île. Il y avait autrefois 80 „talaies“ (tours de guet) le long de la côte majorquine. Jusqu’à la fin du 19ème sont utilisés des systèmes d’avertissement utilisant signaux de fumée ou de feu. La plupart des monuments seront plus tard vendus aux enchères. La tour de Cala Pi ne peut, malgré sa restauration, qu’être admirée depuis l’extérieur.

10) Toute l’année en vacances

La partie Sud de Majorque est le plus chaud de l’île (moyenne sur l’année est 17 degrés). A aucun autre endroit de l’île il pleut si peu et si peu souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *