Le Centre de l’île

D’Algaida à Binissalem en passant par Sineu: le coeur de Majorque est „l’autre Majorque“, selon les individualistes. Vignobles, moulins à vent, champs, villages idylliques, gourmandises faites maison, artisannat traditionnel: notre top 10 du coeur de Majorque.

1) Faire du vélo à travers de fleuries prairies
Autour de Algaida, Campos, Montuiri et Petra se trouvent de très beaux chemins cyclables, presque plats. Que vous soyez des cyclistes amateurs ou professionnels, vous reviendrez détendu de cette escarpade à la campagne. Pour la sieste laissez vous tenter par une Fincas ou par une dégustation dans une ferme de spécialités majorquines. Il est également très agréable de pique-niquer dans une des nombreuses prairies- assis entre marguerites et coquelicots, humant jasmin et fleurs d’abricotier.

2) Vivre dans des Fincas à l’allure romantique
De tortueuses fermes historiques, faites en pierre, restaurées individuellement: en dehors des parcours de tourisme traditionnels, ces demeures vous séduiront! Les citadins apprécieront tout particulièrement le calme médidatif de la campagne majorquine! Le tintement de cloches de troupeaux de moutons, le chant des cigales et des rossignols forment un fond sonore unique.

3) Déguster de succulents vins
La route Binissalem, Consell, Santa Maria del Cami, Santa Eugenia et Sencelles ont déja la réputation de „la route majorquine de vin“. Les vignerons de Binissalem se sont fait ces dernières années un nom grâce à d’excellents rosés, vins rouges ou blancs et crémants. Trait distinctif: il sont principalement cultivés dans des cervages d’origine majorquine, Manto Negro et Moll. Les vins rouges ont une forte teneur d’alcool et une forte personnalité. Les vins blancs sont délicats et fruités. Conseil pour la préparation du voyage: une visite virtuelle est proposée par la Bodega Macia Batle. Les adresses des plus importants domaines viticoles se trouvent sur la page d’accueil du conseil des régulateurs.

4) Se régaler dans d’authentiques gîtes
Avec ses nombreux restaurants et cafés à sa bordure, la route C-715 dans la région de Algaida a été surnommée de „route gourmande“. L’hôtel „S’Hostal d’Algaida“ est particulièrement apprécié: vous pouvez y déjeuner ou tout simplement acheter les produits gourmets qui y sont confectionnés. Conseil pour les fans de barbecue: rendez une visite au „Ca’I Dimoni“, également dans le coin. Il y a des plats de viande majorquins rôtis dans un grill- par exemple: des côtelettes d’agneau avec des gousses d’ail grillées et du chou vert. Sont aussi connus les „Cellers“ (restaurants en sous-sol) d’Inca.

5) Se relaxer dans de pittoresques Placas
Il suffit de suivre les sineuses routes départementales! Sur le bord de la route, se trouvent villages et bourgs surplombés d’églises en grès et des maisonnettes aux volets verts. Chaque coin a une ravissante „Plaza Major“ (place principale) avec un open-air café ou bar. Pour ceux qui y séjourneraient, flânez dans les belles ruelles fleuries des alentours.

6) Se rendre au spectacle du marché de Sineus
Depuis 700 ans c’est le bruit qui règne tous les mercredis à partir de 8 heures du matin sur la „Placa Espanya“ de Sineus: les caquètements, roucoulements et gazouillements y sont rois. Ceux qui souhaitent en plus entendre bêler, meugler et hennir doivent venir tôt. Le commerce de chevaux, ânes et vaches est en effet vite épuisé! Les cultivateurs vont ensuite boire leur „sopes mallorquines“ dans les restaurants en sous-sol. Pour les enfants ce marché peut presque s’apparenter à un zoo: les vendeurs autorisent les enfants à nourrir les poules, les colombes ou les oies. Les parents peuvent alors prendre de magnifiques clichés! Outre les animaux vous trouverez tout ce qui vous faut dans les ruelles autour de l’église: fruits, légumes, nappes, chemises de nuit, sous-vêtements, sculptures sur bois, céramiques, paniers… Les connaisseurs d’art peuvent faire un détour par la galerie moderne „S’Estacio“ dans la vieille et désormais désaffectée gare de Sineu.

7) Acheter des produits de l’île de grande qualité
L’usine de cuir de la métropole Inca est un eldorado pour les chercheurs de bonnes affaires! La manufacture majorquine de chaussures „Lottusse“ propose ainsi par exemple des produits haut de gamme. Les fans de marque des chaussures cultes „Camper“ trouveront au „Re-Camper Shop“ des prototypes, des pièces d’exposition et de fins de série. Des produits de grande habilité manuelle en bois d’olivier sont à trouver dans „oliv-art“, juste avant l’entrée Est de Manacor. A Manacor se trouve la plus célèbre usine de perles artificielles de Majorque „Perlas Majorica“. Sur la route départementale C-715 près d’Algaida réside la plus vieille verrerie de l’île „Gordiola“. Devant les yeux de nombreux visiteurs transforment les souffleurs de verre de brûlants morceaux en de colorés petits chevaux, chandeliers ou bols. Des liqueurs de première qualité telles Hierbas, Palo ou Mesclat brûlent la petite distellerie familiale F. Vidal Catany in Llucmajor. Les meilleurs produits en terre glaise se trouvent à Portol, où il y a encore 8 poteries. Dans le village avoisinnant Sa Cabaneta sont modellées en terre glaise blanche les figurines typiques de l’île, „Siurell“. Ce tissu de décoration majorquin à motifs (robes de llengo) est très prisé et est vendu dans l’entreprise artisanale „Artesania Textil Bujosa“ à Santa Maria del Cami, qui les fabriquent sur des métiers à tisser mécaniques.

8) Pélériner dans des couvents célestes
Dissimulés derrière de hauts murs, se trouve l’ancien couvent „Convento de los Minimos“ dans la capitale de Santa Maria. Point particulier: le jardin romantique. L’oasis verte dans le centre est le lieu idéal pour échapper à la vie de tous les jours. 3 couvents se trouvent le mont Randa „Puig de Cura“. Dans une première étroite courbe se trouve l’entrée pour „Nostra Senyora de Gracia“, fondé en 1440 par un moine franciscain. Seulement un kilomètre plus haut se rouve le prochain couevnt „Sant Honorat“. On ne peut malheureusement pas le visiter puisque l’ordre des frères de la congrégation du Sacré-Coeur y vit depuis 1890. Des pèlerins épuisés trouveront cependant refuge quelques tournants plus haut dans le couvent „Nostra Senyora de Cura“. L’histoire de ce dernière est à jamais lié à celui de Ramon Lluc. Le légendaire franciscain du Moyen-Age y séjourna 10 années fructeuses: il appris l’arabe, inventa la langue écrite catalane et une soit-disant machine à penser-pour beaucoup d’informaticiens l’ancêtre de l’ordinateur. Un court pélérinage au couvent „Monti-Sion“ près de Porreres vaut également le coup. Les routes menant au couvent sont bordées de ruines: les paires de colonnes de l’an 1497 représentent les sept plaisirs et sept souffrances.

9) Voyager dans le temps
Dans la villa „Els Calderers de Sant Joan“ pourraient les anciens seigneurs encore emménager. Rien n’a quasiment changé depuis 200 ans: des chambres cossues en jusqu’aux ateliers en passant par les champs et élevage de bestiaux. Vous pouvez également vous rendre dans la petite ville de Petra avec ses maisons couleur sable et ses rues étroites. C’est ici qu’est d’ailleurs né Frau Junipero Serra qui à l’origine de neuf stations de missionnaires en Californie.

10) Admirer de magnifiques moulins à vent
On voit beaucoup de „Molins“ dans la région de Sa Pobla et Algaida. Les élégantes bleues ou vertes-blanches lamelles en métal décorent les moulins depuis les années 30. Dans les années 50 beaucoup d’exploitants ont remplacé les hélices par des pompes électroniques ou à diesel. De cette manière les pompes pouvaient à chaque rotation pomper 480 litres d’eau. Les moulins sont presque tous à l’arrêt depuis 1970. Pour la préservation de l’emblême de la région, le conseil de l’île subventionne désormais leur restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *