Palma de Mallorca

Ce mot suffit pour reveiller notre nostalgie du Sud. Forte de ses 350.000 habitants, la plus grande ville de Majorque charme/envoute avec son port pitorsque, son architecture type art nouveau, ses boutiques de marques, sa vie culturelle foisonnante et discothèques branchées. Les habitants de cette ville de rêves, l’ont tout simplement nommée „La ciudad“-la ville. Voici notre top 10:

1) Flâner à Paseo maritimo

Il suffit d’observer la multitude de bâteaux de pêcheurs, croisières, yacht ou ferrys amarrant ou quittant le port pour être transporté dans un rêve. Toute personne qui observe depuis la baie de Palma, bâteaux de croisière ou de pêcheurs, ferrys ou encore yachts quittant ou arrivant dans le port, sombre en un clin d’oeil dans une douce rêverie. Ici, l’arrivée de navires d’exception, tel que le gigantesque bâteau de croisières „Queen Mary 2“, est annoncée dans les journeaux locaux (notamment dans les hebdomadaires allemands „Mallorca Zeitung“ ou „Mallorca Magazin“). Vous cherchez un coin tranquille pour loisirs maritimes? A première ligne de mer, se trouvent les bars-pavillons „Varadero“, „Port Pesauer“ et „Darsena“. Ou alors vous avez après avoir assisté à la pêche, une folle envie de fruits de mer? Dans ce cas, nous vous conseillons le „Bar Mollet“ (pittoresque et pas cher) tout comme le restaurant traditionnel „Casa Eduardo“. Pour ceux qui souhaitent se dégourdir les jambes, sont les kilomètres sur lesquels s’étend le port de Palma propices à de longues sorties à vélo ou rollers, joggings et promenades. Si certrains en venait à être trop fatigués, ils peuvent attendre au prochain arrêt de bus de la ligne 1, celle-ci déservant toute la baie. Le Paseo Maritimo appartient d’ailleurs au parcours du annuel TUI marathon, qui a lieu depuis 2004 tous les automnes. Tout aussi fascinant que la vue de la mer depuis la ville est la vue que l’on a depuis la mer de la ville: un tour du port en bâteau s’impose alors. Les marins expérimentés pourront prendre part à une des nombreuses régattes de Bahia de Palma, et même avec un peu de chance apercevoir la famille royale espagnole. La plus prestigieuse des coupes est la „Copa del Rey“.

2) S’émerveiller devant les monuments de la ville

La splendide cathédrale de Palma „La Seu“ fait partie des cinq plus beaux lieux de culte espagnols. La première pierre fut posée au réveillon de l’an 1229, 3 mois environ après l’arrivée des conquérants chrétiens à Santa Ponca. Le plus spectaculaire réside dans les rosettes de l’abside qui sont faites de 1236 morceaux de verre. Un chef d’oeuvre travaillé en filigrane, l’est également la tiare qui pend au-dessus du maître autel. Ce coup de maître porte la signature du plus connu des architectes catalans, Antoni Gaudi. A deux pas de la cathédrale se situe le „Palau de l’Almudaina. Dans l’Alkazar mauresque originel vivra plus tard la reine d’Aragon. Le palace est aujourd’hui la résidence officielle du monarque espagnol Juan Carlos et de son épouse, la reine Sofia. Avec sa succession de jeux d’eau, scupltures, massifs colorés de fleurs, le jardin royal est un havre de paix pour les visiteurs. Majorque abrite également le seul château rond d’Espagne: „Castell Bellver“ surplombe depuis sa coline tout Palma. Datant du 13ème, la rotonde d’inspiration gothique accueille depuis 1931 un musée sur l’histoire de la ville et la collection d’antiques du cardinal Despuig. Ne pas oublier de prendre un appareil photo: la vue depuis la rotonde est tout simplement sublime!

3) Voyagez à travers les styles architecturaux

Les arts gothique et nouveau sont présents dans toute la vieille ville. La plus importante représentation du gothique catalan est l’ancienne bourse du commerce maritime „Sa Llotja“ de l’architecte Guillem Sagrega et achevée en 1451. Six colonnes torses servent de fondation à cet édifice, celles-ci étant inspirées des palmes de la promenade de bord de mer. Autre figure de proue de l’art nouveau catalan est l’ancien „Gran Hotel“ à la Placa Weyler, qui figure sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO. Cette merveille a éte finalisée en 1901 par L.D i M. L’hôtel était au début du 20ème, le lieu de rencontre de l’intelligencia mondiale. Il abrite aujourd’hui la fondation d’art de la banque „La Caixa“. Le plus grand palace privé de Palma reste le „Can Solleric“ qui accueille également des collections d’art. Cet imposant bâtiment du 18ème est également appelé „Palacio Morell“. Les maisons „Can Rei“ und „L’Aguila“ sont connues pour leurs facades pleines de fantaisie, de couleurs et d’ornements féeriques. Elles ont été construites en 1908/09 par les élèves de Gaudi. Conseil: si vous souhaitez admirer en dehors de Palma de très belles facades, rendez vous aux infos pour touristes le „Patio“ pour connaître les visites. De plus, les 50 palaces de la ville ouvrent régulièrement leurs portes, comme pour des concerts en été. Puisqu’il sert de documentation à la vie menée par la noblesse en ville durant le 18ème et 19ème siècle, est le palace „Can Marqués“ toujours ouvert pour les visites.

4) Remontez le temps

Les personnes qui souhaitent retracer chronologiquement l’histoire de Majorque peuvent se rendre au „Museu de Mallorca“. Y sont exposés 3000 objets datant de l’Antiquité, Moyen Age, Renaissance et Baroque. Le musée consacre notamment un département entier à l’art de l’Islam datant de la période de l’occupation mauresque de 902 à 1229. Outre ces objets, vous trouverez peu de restes de cette époque, peu ayant été conservé. Les bains arabes du 12ème siècle appartiennent au peu qu’il reste: on peut y apprécier piliers, arcs, systèmes d’irrigation d’eau et puis surtout les jardins, qui n’ont rien perdu de leur splendeur d’origine. Ce qui a en revanche été parfaitement conservé sont les richesses de l’Eglise catholique. Le musée épiscopal „Museu Diocesa“ contient des madones de toutes les époques, des peintures gothiques remontant au Moyen Age tout comme des pièces, céramiques et livres de messe. Dans tous les guides touristiques, il est conseillé de visiter l’Eglise Sant Francesc ; elle contient en effet dans une petite chapelle à gauche de l’entrée la tombe du moine et génie Ramon Luis mais également le plus grand cloitre d’Europe. Ce lieu fascina même l’existencialiste francais Camus. Pour clôturer le tour, vous pouvez également vous rendre au musée militaire „Museu Militar Sant Carles“ dans la fortification se situant au-dessus du port des ferrys. On peut y voir des armures, armes, documents et explications sur les batailles des derniers siècles. Si vous souhaitez visiter d’autres lieux historiques, vous pouvez vous rendre dans les offices de tourisme.

5) Laissez vous inspirer par l’art

L’ouverture du nouveau musée d’art moderne et contemporain en 2004 a fait fureur dans le monde entier. Avec ses 2500 mètres carrés de surface disponibles pour les expositions dans l’enceinte des remparts datant du 16/17 siècle „Es Baluard de San Pere“. Le musée „Es Baluard“ présente la collection de l’éditeur de jouneaux Pedro Serra. Elle regroupe 300 tableaux et sculptures de peintres à renommée mondiale. Allant des Temps modernes à nos jours, sont des noms tels que Magritte, Miro, Tapies, Dali, Balthus, Chagall… à retrouver. Une visite du musée ne vaut rien que pour la vue offerte sur la ville et le port par les 3000 mètres carrés de terrasse et chemins alentours. Un autre point de rendez vous avec l’art moderne est le „Palau March“. Se situant dans l’hôtel particulier de la famille de banquiers March, le musée ouvre ses portes en avril 2003. De Tapies à Miro et Barccelo en passant par Picasso, le musée propose beaucoup de peintres espagnols. De nombreuses fondations d’art permettent au musée de proposer des expositions éphémères aux banques „La Caixa“ ou „Sa Nostra“. La fondation du célèbre peintre Barcelo soutient notamment les jeunes artistes souhaitant exposer. Le centre culturel „Ses voltes centre d’expositions“ se consacre également à l’art contemporain. Un incontournable est la „Fundacio Pilar i Juan Miro“, lieu dans lequel Miro a vécu et travaillé pendant presque 30 ans. Outre les nombreux musées et fondations présentes à Majorque, se trouvent à Palma plus de 50 galeries d’art.

6) Voyagez à travers une Espagne miniature

D’Alhambra à Grenade, à la maison d’El Greco à Toledo en passant par la Tour d’or de Séville: dans le „Pueblo espagnol“, „Le village espagnol“, ont été rassemblés les monuments les plus connus d’Espagne. L’architecte Chueca a commencé en 1967 à reconstituer ces 23 chefs d’oeuvre: à échelle réduite à l’aide de matériaux et de techniques anciens. Qu’ils soient mauresque, baroque, du Moyen Age, un palais ou une mairie, vous pouvez admirer ces 2000 ans d’histoire espagnole sur une surface de 26.500 mètres carrés.

7) Goutez aux spécialités de l’île

Commencons avec le petit-déjeuner: la traditionnelle „Ensaimada“ est à déguster au café „Ca’n Joan de S’Aigo“. Pour ceux qui souhaitent casser la croûte après une séance de shopping, commandez un „Pa amb Oli“ ou alors un sandwich „Bocadillo“ avec une saucisse assaisonnée de poivron piquant „Sobrassada“ dans par exemple une institution à Palma, le „Bar Bosch“. Si vous avez envie de tapas, les meilleurs établissements de la ville en la matière sont „La Boveda“, „La Cueva“ et „El Pilon“. Pour ceux qui aimeraient être complètement rassasié, l’endroit idéal serait alors le restaurant „Cellar Sa Premsa“, peu cher et ne servant que des plats faits maison.

8) Shopping à Majorque

Les stars de l’île portent le nom de Xisco Caimari ou Tolo Crespi, les lieux incontournables Centro de Moda, Rambla dels Ducs de Palma de mallorca et Mar Sobron. Les fameuses chaussures en cuir faites à inca, sont à retrouver chez „Farrutz“. „Albaladejo Shoemaker“ (cousus à la main à partir de cuir de cheval) et „Camper“ (original, culte, sportif). Des souvenirs culinaires hirs pairs sont vendus par les épiceries fines „Son Vivot“ et „Colmado Santo Domingo“. Pour les gourmets, un tour dans les marchés „Olivar“ et „Santa Catalina“vaut le coup. Les fines bouches apprécieront la vue de, par exemple, Ensaimadas disposées dans de belles caisses décorées, qui seront à trouver dans les traditionnelles confiseries „Forn des Teatre“, „Frasquet“ et „La Pajarita“. Des traditionnels tissus colorés mallorcains notamment avec des „Telas de Lengua“ sont proposés par „Herederos de Vincente Juan Ribas“. Au „passeig per l’Artesania“ on trouve la meilleure qualité d’artisanat d’art de l’île.

9) Découvrir la vie nocturne

Pour se mettre dans l’ambiance, le quartier autour de l’ancienne bourse du commerce maritime „Sa Llotja“ est parfait. Sont par exemple à déguster les Daiquiris à „La Bodequitq del Medio“ et les Caipirinhas à „Atlantico“. Il pourrait, malgré ses prix élevés et sa clientèle touristique, être un monument cité dans les guides touristiques: l’opulent bar à cocktails „Abaco“ avec ses arrangements de fruits es tun des meilleurs dans son genre. Pour les fans de jazz, pour trouverez satisfaction dans le „Café Barcelona“ qui propose de nombreux concerts live. Après les 123 coups de minuit, il vaut mieux changer de coin de l’île et se diriger vers „Paseo Maritimo“. Jusqu’à Porto Pi s’enchainent bars, clubs et discothèques. Les rythmes de l’amérique latine résonnent dans le bar „Made in Brasil“, l’E-Sound tant qu’à lui retentit dans „Garito Café“. Pour danser jusqu’au petit matin, vous pouvez aller dans les grandes discothèques „Tito’s“ et „Pacha“ (inspirée de la célèbre boîte à Ibiza). Un autre rendez vous très prisé par les oiseaux de nuit est la Placa Gomilla (au dessus de Tito’s), dans le quartier de terreno. Pour l’électro, les jeunes se rendent à la Belle Epoque. Conseil: Pour vous déplacer d’un bar à l’autre, le plus pratique est de prendre le „bus de nit“. Il fait la navette les vendredis, samedis et les veilles de jours fériés entre Parc de la Mar et porto Pi.

10) Fêtez avec les autochtones

Des centaines de personnes se rendent tous les ans le soir du 19 janvier à Palma, jour de la fête du Saint Sebatien, patron de la ville. On lui rend hommage avec de la musique en live sur toutes les places de la ville. Pour la plus grande fête de l’année, les gens dansent jusqu’à l’aube dans les rues, fermées aux voitures pour l’occasion. Ainsi il est le 20 janvier allumé dans le port un impressionnant feu d’artifices, annonce d’une semaine de célébrations. Au delà de Sant Sebastià, sont les fêtes traditionnelles des îles voisines également célébrées dans la capitale. Il y a par exemple les processions du Jeudi Saint durant la „Santa semana“. De juin à septembre sont organisés de nombreux évènements nocturnes, que vous pouvez retrouver sur la page d’accueil de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *